0 805 951 751 (Appel Gratuit)
Trouver votre agence
Télécharger notre logiciel
Diagnostic immobilier Labenne
0 805 951 751
Espace Client
Consultez nos tarifs et
prenez rdv en ligne
Consultez nos tarifs et
prenez RDV en ligne

Pour toute demande de devis ou questions,
laissez nous vos coordonnées :

Des mesures à l'étude pour mieux contrôler les locations de logement - 13/03/2019

Dans le cadre de la lutte contre les logements insalubres ou indécents et la précarité énergétique, le Gouvernement étudie plusieurs pistes pour renforcer les moyens de contrôle et les sanctions.

Les marchands de sommeil dans le viseur

Dans le prolongement des annonces gouvernementales, une proposition de loi a ainsi été déposée au Sénat afin de renforcer le poids des « Permis de louer » et des « Permis de diviser ». Il s’agit non seulement de déployer plus largement ces autorisations accordées par les mairies ou les intercommunalités mais aussi de renforcer le pouvoir des instances décisionnaires. Ainsi, le permis de diviser deviendrait obligatoire pour toute division de bâtiment en logement et non plus lorsque l’opération inclut la réalisation de travaux. Pour le permis de louer, les délais d’instruction seraient allongés à deux mois au lieu d’un seul et l’absence de réponse de la part des services instructeurs ne vaudrait plus accord tacite mais au contraire équivaudrait à un refus. La proposition de loi prévoit aussi le dépôt du casier judiciaire du demandeur au moment de la demande d’autorisation.

Les passoires énergétiques exclues de la location ?

L’autre combat porté par le Gouvernement en matière de logement concerne la mise en location des passoires énergétiques, véritable problème humain, social et environnemental. Si l’idée d’interdire les logements les plus énergivores à la location n’est pas nouvelle, l’idée prend corps chaque jour un peu plus. Un rapport parlementaire présenté en janvier dernier avance même la date de 2020 pour une entrée progressive d’une réglementation plus stricte. Il s’agit au final de promouvoir et d’inciter à la rénovation énergétique avec, dans un second temps, l’application de sanctions : transformation du CITE en prime, modulation de la fiscalité sur le foncier ou en cas de mutation, et interdiction de location en s’inspirant de l’exemple de certains de nos voisins européens. Néanmoins, la mesure est délicate car elle pourrait engendrer une sortie d’un certain nombre de logements du marché locatif, accentuant ainsi la tension dans certains secteurs déjà difficiles.


« Retour aux actualités

Nos dernières actualités

Un repérage amiante désormais systématique avant travaux

Si la réglementation amiante connait de sérieux remous comme nous vous l’expliquions le mois dernier, l’arrêt&ea...

Lire la suite
IMBROGLIO AUTOUR DU REPÉRAGE AMIANTE AVANT TRAVAUX…

En stand-by depuis plusieurs mois, la réglementation encadrant les missions de repérage amiante avant travaux dans les immeubles b...

Lire la suite
LA SILICE CRISTALLINE… UN DANGER AUSSI GRAVE QUE L’AMIANTE ?

Si depuis plusieurs décennies, on a, à juste titre, beaucoup parlé des risques liés à une exposition aux fibr...

Lire la suite

Retrouvez toutes
nos agences


Bordeaux
05 47 68 00 15

32 allée Boutaut 33070 Bordeaux
Voir la carte

  • Diagnostic immobilier Le Havre
  • Diagnostic immobilier Mont de Marsan
  • Diagnostic immobilier Bordeaux
  • Diagnostic immobilier Nice